Parfois j'aimerais que ma vie ressemble à une comédie musicale

Parfois j'aimerais que ma vie ressemble à une comédie musicale

agrandir l'image
Taï-Marc LE THANH
Parfois j'aimerais que ma vie ressemble à une comédie musicale
Dès 14 ans


Maxence, quinze ans, est atteint du syndrome de la Tourette. Comme sa mère est partie alors qu’il n’était encore qu’un enfant, il a été élevé par son père, avec qui il partage une grande complicité. Celui-ci lui raconte depuis toujours des histoires qu’il invente et, un jour, il a même décidé de devenir écrivain. Père et fils adorent les comédies musicales. Aussi Maxence rêve-t-il de chanter, mais son handicap le freine, il craint de se ridiculiser devant tout le monde. Il se lance pourtant, prend des cours de chant. Encouragé par sa mystérieuse professeure, ancienne actrice hollywoodienne, il relève même le défi de participer à un concours de jeunes talents…

 

 

LIRE UN EXTRAIT

 

 
 
LA PRESSE EN PARLE
 
"Un père et son fils unis face aux aléas de la vie. Un roman fort, dans la tête d'un ado pas comme les autres".
"C'est Maxence qui raconte, à la première personne, et c'est le premier bonheur de ce roman, car le jeune homme a un humour dévastateur et un sens pétillant de la connivence avec le lecteur".
Michel Abescat / Télérama
 
"Pour Max, qui souffre du syndrome de La Tourette, la vie au lycée est vite un enfer. Mais pour le lecteur, c’est diablement romanesque !"
"Parfois je voudrais que ma vie ressemble à une comédie musicale s’avère d’une fantaisie et d’une poésie jubilatoires".
 Raphaële Botte / Lire-Le Magazine Littéraire
 
"Un grand roman sur l'adolescence. Sur ce moment de bascule où l'on comprend qu'on va devoir affronter le réel".
"Ça se lit d'un souffle, c'est absolutment palpitant !"
Emmanuel Davidenkoff / Sqool TV - émission "La quotidienne"
 

Né en 1967 à Antony, TAÏ-MARC LE THANH est graphiste de formation. Après quelques années d’activité dans les domaines de la presse et de l’édition, il entame sa carrière d’auteur d’albums, aux côtés d’illustrateurs de renom tels que Rébecca Dautremer. Depuis 2010, il s’est orienté vers l’écriture de romans avec des séries comme Jonah (6 tomes), Roslend (3 tomes) et Le jardin des épitaphes (2 tomes) chez Didier Jeunesse et Les Sept de Babylone (Slalom). En 2022, il obtient la mention du prix Vendredi pour Et le ciel se voila de fureur (L’École des Loisirs).

Parfois j'aimerais que ma vie ressemble à une comédie musicale est le premier roman ADO qu'il publie chez Actes Sud jeunesse.



Goodbye papa !