Banale flambée dans ma cité

Banale flambée dans ma cité

agrandir l'image
Mabrouck RACHEDI
Banale flambée dans ma cité
Dès 14 ans


Mabataï est un lycéen introverti, passionné de musique, qui, par un malheureux hasard, se trouvait là où il n’aurait pas dû être et qui a vu de ce qu’il n’aurait dû jamais voir. La rumeur d’une bavure policière a tôt fait d’enflammer la cité. Les réseaux sociaux et les chaînes d’infos s’emparent du fait divers qui devient un enjeu d’affrontements politiques en pleine campagne présidentielle. Que s’est-il réellement passé lors de la mort du jeune dealer ? Mabataï va chercher à le comprendre en infiltrant le réseau de drogue qui a la mainmise sur le quartier, mais il met le doigt dans un engrenage qui risque de lui être fatal, lui qui ne connaît ni les codes ni l’univers des bandes. Sans compter que, pour ne rien arranger, son père, qui l’élève seul, s’est mis en couple avec une policière ! Dans ce tourbillon, il fait une rencontre lumineuse : Katia, la sœur du jeune homme assassiné, qui a pris la tête d’une croisade contre les violences policières.

 

 

LIRE UN EXTRAIT

 

 

 

LA PRESSE EN PARLE :

 

"Dans Banale flambée dans ma cité, Mabrouck Rachedi tisse une enquête habile et actuelle autour d'une bavure policière."

Fabienne Jacob, Livres-Hebdo

 

"Mabrouck Rachedi signe un récit haletant et sans manichéisme."

Raphaële Botte, Télérama.fr

 

"Avec son nouveau roman, Mabrouck Rachedi construit un polar dense au-delà des clichés sur la banlieue parisienne".

Nicolas Michel, Jeune Afrique.fr

 

 

Mabrouck Rachedi, invité d'Emmanuel Davidenkoff dans "LA QUOTIDIENNE" sur Sqool TV :

 


MABROUCK RACHEDI a grandi en banlieue. Banale flambée dans ma cité est son dixième livre. Il écrit aussi bien pour les adultes –  Tous les mots qu’on ne s’est pas dits (Grasset, 2022), Le Petit Malik (Lattès, 2008), Éloge du miséreux (Michalon, 2007), Le Poids d’une âme (Lattès, 2006)  – que pour la jeunesse, à l’École des Loisirs (collection Médium) : Classe à part (2021), Krimo, mon frère (2019) et Toutes les couleurs de mon drapeau (2018). Il anime régulièrement des ateliers d’écriture dans les quartiers populaires, en particulier sur des sujets citoyens comme la relation entre police et habitants. Il est par ailleurs journaliste au magazine Jeune Afrique.

 

Photo © Thomas Haley